Alabama Moon / Watt Key

alabama moon

Depuis sa naissance, Moon vit avec son père dans la forêt d'Alabama ; il sait chasser sa propre nourriture, se repérer grâce aux étoiles, faire du feu sous la pluie... Une vie en symbiose avec la nature, mais une vie de fugitifs. A la mort de son père, Moon a dix ans. Malgré sa ruse et sa détermination, il est repéré par la police et envoyé dans un orphelinat. Si l'enfermement ne lui convient pas, Moon découvre un aspect de la vie jusque là inconnu : prendre une douche chaude, manger à sa faim chaque jour, et se faire des amis de son âge. Et s'il sait tout de la vie sauvage, Moon a beaucoup à apprendre de l'humanité...

Un roman sur l'apprentissage de la vie, un hymne à la nature, à la tolérance et à l'amitié, dès 12-13 ans...

[cote Ra KEY]

Une adaptation au cinéma a été réalisée 2009, à découvrir en anglais uniquement !

Le Yark

 yark4« Le Yark aime les enfants. Il adore sentir leurs petits os craquer sous sa dent et sucer leurs yeux moelleux comme des bonbons fondants. Il raffole de leurs petits doigts, de leurs petits pieds, de leurs petites langues qu'il machouille avec un brin de menthe comme une friandise sucrée et merveilleusement gluante. »

yark1

Le Yark !

Un vrai monstre comme les aime : sans pitié, féroce et effrayant. Mais sa cruauté cache une faiblesse qui lui mène la vie dure : son estomac délicat ne digère que les enfants sages, et ces derniers deviennent de plus en plus difficiles à trouver.

Un roman accompagné d'illustration fantastique, un Yark détestable, adorable, qui fiche la trouille mais pas seulement. Un vocabulaire richement imagé, un texte qui appelle à la lecture à haute voix, un pur plaisir !

 Le Yark / de Bertrand Santini, illustré par Laurent Gapaillard. Ed. Grasset jeunesse, 2011 (coll. Lecteurs en herbe

[cote Rj SANT]

 yark3

Attention.... Le Yark vous a à l'oeil...

 

 

Destins de filles - destins de femmes

Prenons un peu d'avance sur le 8 mars ... Une courte sélection de romans sur les destins singuliers de filles (et d'un garçon) d'ici et d'ailleurs + une poignée de documentaires traitant des questions de genre.

ROMANS :

La petite mariée / Janine Bruneau

Noura n’a que onze ans et, pourtant, elle doit se marier. Au Yémen, c’est la tradition. Et l’on échappe pas à la tradition, surtout quand on est une femme. Malgré tout, Noura décide de fuir. Fuir les siens, fuir son village pour échapper à cette union forcée qui la terrorise. [cote Rj BRUN]

Un sari couleur de boue / Kashimar Sheth

Leela a été fiancée à deux ans, mariée à neuf. A treize ans elle s’apprête à s’installer dans sa belle-famille quand son mari, mordu par un serpent venimeux, meurt de ses blessures. Dans l’Inde des années 1920, il y a pire que d’être intouchable. C’est être une veuve. Leela va devenir une morte vivante. Rester cloîtrée pendant un an. Ôter tous ses bijoux, se raser la tête et ne plus porter qu’un sari spécial couleur de boue...[cote Ra SHETH

Parvana : une enfance en Afghanistan / Deborah Ellis

Pravana a onze ans et n’a jamais connu son pays autrement qu’en guerre. Une guerre de cauchemar qui interdit qux femmes de sortir non voilées ou sans l’escorte d’un homme, père ou mari. Assez grande pour être soumise à ces interdits, Parvana doit pourtant trouver une façon de les contourner. Car depuis que les talibans ont emprisonné son père, c’est sur elle seule que repose la survie de la famille...[cote Ra ELLIS]

Jamais sans ma fille / Betty Mahmoody               

Betty part en Iran avec sa fille pour rendre une visite en apparence anodine à sa belle-famille. Peu de temps après son arrivée, le véritable motif de sa visite éclate au grand jour. Son mari n’a pas l’intention de retourner aux Etats-Unis. Il accepte de laisser partir sa femme, mais leur fille devra rester en Iran. Betty se retrouve sans argent et privée de ses droits, seule dans un pays déchiré par la guerre. Elle entame une lutte périlleuse et pleine de dangers pour quitter l’Iran et ramener sa fille aux Etats-Unis. [cote du roman : Ra MAHM / cote du film : DVD JAMA]

Billy Elliot / Melvin Burgess

Dans la famille d’Elliot, on est mineur de père en fils, on fait de la boxe de père en fils. Mais sur le ring, Billy esquive les coups, fait des pirouettes. On dirait qu’il dans. Et c’est ce qu’il aime, Billy, danser. Il est si doué qu’il pourrait un jour devenir danseur étoile. Mais, pour ça, il va devoir se battre... [cote du roman : Rj BURG / cote du film : DVD BILLY]

genre1 genre2 genre3 genre7

DOCUMENTAIRES [classés sous D 304] :

Les garçons et les filles.- Coll. Les goûters philo                      

Quel garçon n’a pas pensé au moins une fois : «les filles c’est nul» ? Quelle fille n’a pas pensé au moins une fois : «Les garçons c’est nul» ?

Manuel d’autodéfence féministe.- Les carnets de l’encyclo des filles       

Comment reconnaître un propos sexiste ? Pourquoi un tel manuel est-il si nécessaire aujourd’hui ? Pourquoi faut-il respecter les garçons ? Comment le porno influence-t-il l’image et les comportements féminins ? Le MAF répond à toutes ces questions, et à bien d’autres, pour aider les filles d’aujourd’hui à devenir des femmes bien dans leur peau, et bien tout court.

Des femmes dans l’histoire : du IXe siècle à nos jours.- éd. Autrement junior

Reines, saintes, révolutionnaires ou femmes anonymes en lutte contre la dictature ou la misère... Voici quelques portraits de femmes, à différents moments de l’histoire, qui permettront de réfléchir au rôle de chacun et de chacune dans la société.

Filles = garçons ? L’égalité des sexes.- éd. Autrement junior             

Autrefois, les femmes n’avaient pas droit à l’instruction, les hommes étaient envoyés à la guerre. Aujourd’hui, filles et garçons vont dans les mêmes écoles, femmes et hommes travaillent ensemble... et pourtant des questions se posent : «Pourquoi mes parents voulaient un garçons ? Et si c’étaient les femmes qui gouvernaient le monde ? Pourquoi rose pour les filles et bleu pour les garçons ?»

Il n’y a pas si longtemps.- éd. Sarbacane   

Ma mère et mon père sont nés le même jour. Un jour où les gens votaient. Enfin, pas tous les gens... Mes grands-mères, par exemple, n’ont pas voté. Pas parce qu’elles accouchaient : parce qu’elles étaient des femmes. Quand mon père et ma mère sont venus au monde, les femmes n’avaient pas le droit de voter. Ce n’était pas ailleurs, il y a des siècles. C’était en France, il n’y a pas si longtemps..

genre4 genre5 genre6

(Une petite bibliographie sélective proposée à l'issue de la lecture de l'excellent album : "L'incroyable exploit d'Elinor" de Tamis Lewis Brown et François Roca avec le CYT 6... ou l'histoire d'une pionnière dans l'aviation)

L'incroyable exploit d'Elinor / Tami Lewis Brown

Elinor Smith

Elinor Smith… voilà un nom que je ne connaissais pas avant de lire cet album, illustré par François Roca.

Dans les années 1920 aux Etats-Unis, les petites filles jouent à la poupée, à la marelle ou à la corde à sauter… sauf Elinor, qui pense à d’autres jeux : elle rêve de voler. Pour ses 6 ans, son père lui offre un baptême de l’air : à peine a-t-elle atterri qu’elle veut redécoller ! Elinor commence alors à prendre des cours de pilotage à l’âge de 10 ans et obtient son brevet de pilote à 16 ans. Elle devient alors le plus jeune pilote américain. Mais ceci n’est pas du goût de tout le monde : pour certains, les filles n’ont rien à faire avec la mécanique, les avions sont le domaine des hommes. On lui lance alors un défi : passer sous l’un des ponts de l’East River, à New York. Défi qu’elle relève, en décidant d’en passer quatre de suite !

 

Née le 17 août 1911 et décédée le 19 mars 2010, Elinor Smith a établi plusieurs records dans sa vie : le vol le plus long (26 h 23 min.) et deux records de l’altitude : le premier à 8357 mètres et le second à 9929 mètres (avec tout de même quelques frayeurs dues au froid qui perturbe l’alimentation en carburant et fait caler le moteur…). A l’âge de 89 ans, elle pilote le simulateur de navette spatiale de la Nasa et réussit à le faire atterrir. Encore un record pour Elinor Smith !

 

Terre des affranchis / Liliana Lazar

terre des affranchisComme j'ai la flemme de pondre un texte original pour vous donner envie de lire le magnifique roman de Liliana Lazar, mais comme le livre vaut la peine qu'on y consacre du temps : voilà deux articles de presse qui en parleront mieux que ma prose du lundi :

L'Hebdo (octobre 2010)

"Un texte extrêmement original. Terre des affranchis est une merveille. [...] A cet univers de légendes, Liliana Lazar mêle subtilement des références à l'histoire et au régime de Ceausescu. Disparitions inexpliquées, livres interdits, jeunes hommes qui se cachent dans la forêt, tout alors prend une signification supplémentaire, une couleur angoissante et poignante."

Le Point (novembre 2010), coup de coeur de Le Clézio

"Quelle audace faut-il pour écrire aujourd'hui un roman fantastique. Quelle audace, ou quelle science. Cette audace, cette science, une jeune femme roumaine, Liliana Lazar, en fait preuve avec un des romans les plus originaux de ces dernières années. [...] On pense au Giono d'Un roi sans divertissement, aux grands romanciers de la nature tels que Jim Harrison ou Scott Momaday, ou à Dans les forêts, du russe Pavel Ivanovitch Melnikov. [...] Attendons-nous à ce qu'elle ait beaucoup de secrets à nous faire partager, à propose de Slobozia, des profondeurs de la Fosse aux lions, ou de quelques autres énigmes de son pays d'adoption."

Et comme ce roman a enchanté mon weekend de la plus jolie des façons, voilà encore pour vous la quatrième de couverture :

"S'il est maléfique, comme tout le village en est convaincu, pourquoi le lac de Slobozia, au fin fond de la forêt moldave, protège-t-il Victor, l'enfant battu, l'adolescent meurtrier ? Et pourra-t-il venir en aide à l'homme recherché, reclus chez sa mère, s'il sort la nuit de son refuge pour errer dans les bois ? "

Dans cette région de Roumanie où les légendes populaires cohabitent avec le culte orthodoxe, les popes sont surveillés de près par le régime communiste, et les livres saints sont brûlés. Pour expier sa faute, laver le sang sur ses mains, Victor accepte la mission que lui confie le père Ilie : il devient copiste de textes sacrés. Enfermé dans le secret de son travail, dans la tourmente de ses pulsions, dans la naïveté de sa foi, il espère une redemption..."


Terre des affranchis, de Liliana Lazar, éd. Babel

[cote R LAZAR]

Vous êtes ici : Accueil Livres / films Romans

 

Retrouvez la Médiathèque du Mont sur :

 

facebook